Marmer menuiserie
Aluminier agréé

La performance des fenêtres

Trois indicateurs énergétiques permettent d’évaluer la performance d’une fenêtre :

 

  • L’isolation thermique de la fenêtre appelé Uw

    C’est la capacité de la fenêtre à conserver la chaleur à l’intérieur. Ce coefficient est exprimé en Watt/m², pour 1 degré de différence entre l’intérieur et l’extérieur. Plus Uw est bas, plus la fenêtre est isolante. Associé à un volet, le coefficient devient Ujn.
  • Le facteur solaire de la menuiserie appelé Sw

    C’est la capacité de la fenêtre à transmettre la chaleur d’origine solaire à l’intérieur. Compris entre 0 et 1, plus Sw est élevé, plus la quantité de chaleur transmise à l’intérieur augmente. Ce facteur est essentiel pour bénéficier des apports solaires en hiver. La valorisation des apports solaires en hiver ne signifie pas forcément un Sw été élevé.
  • Le facteur de transmission lumineux de la fenêtre vitrées appelé Tlw

    Cet indicateur traduit la capacité de la menuiserie à transmettre la lumière naturelle à l’intérieur. Compris entre O et 1, plus Tlw est élevé, plus la quantité de lumière naturelle augmente.
Quelle est le niveau de performance à choisir ?

Dans l’absolu, le meilleur niveau théorique dans chaque catégorie ! Dans la réalité, avec la technique et  les matériaux d’aujourd’hui, l’amélioration d’une caractéristique n’est pas sans conséquence sur les deux autres.

Sur le marché actuel, les fenêtres les plus isolantes permettent moins d’apports, les fenêtres dont les apports sont les plus élevés sont moins isolantes.

Le choix doit donc être fait en fonction du bâtiment. Le calcul global de la performance thermique au niveau d’un bâtiment prend en compte ces trois caractéristiques, ainsi que l’orientation et la surface des fenêtres.

Les fenêtres jouent un double rôle sur la consommation énergétique de la maison. Elles permettent de réduire les déperditions d’énergie et de valoriser les apports d’énergie solaire.

Ainsi, en façade nord, il est préférable de privilégier un Uw bas et un Tlw élevé. Pour les autres façades il faut privilégier un Sw élevé et un Uw bas.

Quelque soit la zone géographique en France,  pour une fenêtre orientée Sud qui possède un Sw élevé et un Uw bas, les apports solaires sont supérieurs aux déperditions.

En Bretagne avec une proportion “Surface de baie Sud / Surface de plancher” de 35 %, les apports solaires d’une maison très basse énergie couvre près de 65 % des besoins de chauffage à l’année. Soit 25 % de plus qu’une maison répondant aux normes actuelles.

Etude menée avec un vitrage à isolation renforcée (Uw = 1,5W/m2.K)
Source : L’architecture bioclimatique
Edition Terre Vivante - 2006


Considérer la seule valeur Uw est une erreur ! Attention aux fenêtres qui limitent les apports solaires d’hiver comme le triple vitrage.